Youtube Livres
présentation Valprionde département du Lot

carton rouge à Alsatis, opérateur Internet des campagnes

la mairie a signé : les abonnés payent et subissent un réseau trop défaillant
Novembre 2019... Retour sur le dossier local Alsatis :
l'antenne d'Alsatis, inactive depuis 4 ans, est toujours sur l'église...

Il faudrait s'y faire ?
A Valprionde, Alsatis rime avec galère.

Grâce à l'argent public, Alsatis est sûrement une société prospère (avec un directeur au salaire élevé ?)

Cet argent public confère aussi DES DEVOIRS.

Depuis le dimanche 25 septembre, l'antenne de Valprionde nécessite le changement d'une carte.
LUNDI matin (panne depuis dimanche soir mais "naturellement" Alsatis ne répond pas avant le lundi 9 heures) le problème fut identifié par l'aimable interlocuteur en "carte du relais en time out"... Il devait être résolu en quelques heures... Relancer de Toulouse devait permettre le retour de la connexion... ce ne fut pas le cas...

Un relais qui aurait dû être révisé sûrement avant. Les problèmes sont récurrents sur Valprionde.

La réponse : sous 7 jours... car un contrat a été signé par la mairie pour octroyer une semaine.

Avec un abonnement ALSATIS, un abonnement bas-débit reste indispensable.
Ainsi l'abonnement ALSATIS est très cher. Pour un débit loin de la fibre optique.

Ce qui, traduit en réponse Alsatis (après de nombreux mails) :
Nous rencontrons actuellement un incident sur le relais de Valprionde, survenu le 25/09/2011 a 22h00 suite a une coupure franche.

Avec confirmation : l'intervention est prévue durant la semaine.

Et un peu du cynisme, ou faute de mieux, le "Merci de votre patience."

La patience a des limites.
Surtout que les "incidents" sont récurrents.
Pourquoi ?

Jeudi 29 septembre



Proposer un commentaire




Voir sujet précédent du forum de Valprionde

Sur le forum de Valprionde le 30 janvier 2020 : Municipales 2020 : ceux qui ont trahi leurs promesses de 2014.

Avant : Association Valprionde (note : Loisirs tente de relancer son activité en 2014 ). Et Malirat maire de Valprionde par Gustave Guiches (note : à voir) .